www.chasseannonces.com
Saviez-vous que www.chasseannonces.com - votre site préféré - est aussi le site le mieux classé parmi ceux qui sont consacrés à la chasse ?
Cela est dû au sérieux du site, à son efficacité et à son utilité dans le monde de la chasse !
Et aussi grâce à la consultation sans cesse en augmentation.
Le service voulu est rendu.
Nemrod (et Goupil +),



17/06/2016
La Fin du Monde:
Voilà bien un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre …
Jusqu’à une certaine date, provenant de la prophétie des Mayas, elle aurait dû avoir lieu dernièrement.
Oui, mais cela ne s’est pas produit…
-Faut-il en déduire qu’ils s’étaient trompés ?
Certes non, les catastrophes naturelles qui se multiplient encore de nos jours, et qu’ils avaient prévues, sont les preuves matérielles, que leurs prédictions étaient correctes.
-L’erreur est notre méthode de datation (le système des Mayas était complexe), elle a évolué avec notamment la date approximative de la naissance de Jésus Christ; mais les compteurs n’ont jamais été remis à zéro.
Nous devons donc nous attendre à la fin de ce Monde.
-S’agit-il de la disparition de la planète ?
Probablement pas, mais les catastrophes vont se multiplier se diversifier, s’accumuler.
Comme les nombreuses guerres que l’humanité a connues, le globe terrestre va détruire tout, ou presque, et une nouvelle ère verra le jour.
Quant à affirmer que la reconstruction produira le même essor que ce qui se passe après une guerre, c’est être bien trop optimiste.
Des siècles s’écouleront sans doute avant que l’Homme puisse surmonter le chaos.

Signé: Le Papy d’Igor
08:09:00 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


01/01/2016
A propos de chiens…
Autrefois, lorsque j’ai commencé à chasser (premier permis il y a 55 ans), il était aisé d’éduquer un chien à chasser, tant il y avait des petits gibiers, lapins, lièvres, faisans, perdrix…
A la disparition du lapin de garenne, et suite aux remembrements et à la raréfaction des haies et cultures bocagères, les chasses se sont transformées et les chasseurs se sont rabattus sur les chevreuils, puis dans la suite sur les sangliers.
De chasseur de petit gibier, je suis devenu chasseur de grand gibier.
Plutôt que setter, cocker, épagneul et griffons, j’ai eu des teckels à poil dur, principalement pour la recherche au sang.
Ces dernières années, las de voir disparaître mes fidèles compagnons aux alentours des 11 ou 12 ans, j’ai finalement opté pour un Jack Russel.
Parfait pour la recherche au sang, je l’utilise uniquement à cet effet, jusqu’à cette partie de chasse des jours passés…
Nous terminions la journée de chasse aux petits gibiers, faisans, perdrix, canards.
J’avais assez bien tiré de pièces tombées derrière moi dans les ronces et autres broussailles, mais cette fois, il n’y avait pas de chiens de rapport à proximité.
A la fin de la traque, je décide de libérer mon Jack Russel, nommé Igor, qui était resté attaché comme à l’accoutumée, dans mon Yamaha Rhino (SSV).
Mon voisin chasseur m’accompagne, et nous avons à peine fait quelques mètres dans les buissons, qu’il me crie : « il en a un, c’est un canard ! ».
Je suis ébahi d’entendre cela, et je vois en effet mon Igor revenir tout fier avec un canard dans la gueule.
Félicitations d’usage à ce brave chien, je le renvoie, et mon voisin de dire : « il en a un autre ! »
Ensuite nous retrouvons une perdrix, puis je renvoie Igor rechercher une poule faisane.
Il s’avèrera qu’elle était désailée, et c’est en rampant dans un roncier que j’ai pu extraire mon brave Igor et son faisan.

La morale de l’histoire, il ne faut jamais sous-estimer un chien, et à titre documentaire, Igor venait d’avoir 6 ans en août 2015.

Nemrod
15:56:22 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


04/10/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
Tragique affût au sanglier

Les journaux (1962) ont relaté la fin tragique d'une séance d'affût au sanglier. Cela se passait le 15 août, vers 20h45' à Cens-Erneuville.
La nuit tombe, la visibilité est mauvaise et quelques chasseurs quittent leur poste d'affût et rejoignent le lieu fixé pour le rassemblement.
L'un d'eux, encore à son poste, voit une masse sombre remontant une jeune sapinière, il croit voir un sanglier, il tire et blesse à mort un de ses camarades.
Combien faudra-t-il encore de morts d'homme pour inciter les affûteurs à une meilleure organisation et à plus de prudence...

Nemrod
15:04:41 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


30/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
Echelle à poissons de Lixhe
voir le site de la ville de Visé:
http://www.vise.be/loisirs/espace-tourisme/geographie-histoire/echelle-a-poissons-de-lixhe


Le poisson de dimanche – échelle à poissons de Lixhe – 0,94 m  femelle  5,5 kg – environ 10 .000  oeufs :


saumon




14:21:50 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


29/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
En avril 1948 on pouvait lire:

Encore un record battu

Les pêcheurs ne se plaindront pas. A peine avons-nous signalé la capture sur la Semois d'un brochet de 37 livres, on nous annonce qu'un pêcheur à Vossem, a réussi après quatre heures d'effort, la capture d'un brochet de 49 livres, s'attribuant ainsi le record du plus gros brochet pêché en Belgique.

Nemrod
14:31:41 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


18/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
Remède d’autrefois :

Destruction des puces du chien

Remède infaillible. Faire bouillir une forte poignée de feuilles de noyer dans un litre d’eau et y ajouter la grosseur du poing de savon noir.
Un seul lavage suffit pour faire disparaître les puces.
09:31:35 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


15/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
Il y a 50 ans, la chasse à la bécasse en Suède.

Depuis 1962, la Suède a aboli la chasse à la croûle.
C'est un sacrifice considérable qui a été demandé aux chasseurs suédois.
En effet, dans ce pays, la bécasse ne se tire presque jamais en automne, d'une part parce que cet oiseau quitte la Suède avant l'époque des chasses, et ensuite parce qu'on désire laisser les bois dans une très grande quiétude afin de ne pas déranger les élans.

D'après les statistiques officielles on tirait chaque année environ 25.000 bécasses en Suède.
Durant la dernière saison de chasse, on n'en a tiré que 4.900.

Le geste de solidarité de la Suède mérite un grand coup de chapeau.

Nemrod
11:34:16 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


12/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
Emmener son chien en Angleterre

Lorsque j’allais chasser en Angleterre au siècle passé, je devais laisser mon brave teckel en Belgique.
Aujourd’hui, il suffit qu’il soit en règle de vaccination contre la rage, qu’un vétérinaire atteste que le chien est en bonne santé, et qu’il lui administre un vermifuge contre les vers.
Tout cela a un coût, certes, le vétérinaire (jamais bon marché), la compagnie de Ferry ou l’Eurotunnel (trop cher, qui ne fait que de vérifier la puce électronique et le passeport européen du chien rempli par le vétérinaire) ; mais que ne ferait-on pas pour se faire accompagner par notre fidèle compagnon ?
Et pourtant, nos amis anglais ont aussi milité en notre faveur, nous, les continentaux ;
C’est ce que nous allons découvrir dans cet article d’une revue sur la Chasse de 1962…


La quarantaine

Un membre de la House of Lords en Angleterre, l’Earl of Arran, a demandé dernièrement s’il ne serait pas souhaitable d’envisager une application moins rigoureuse de la réglementation sur la quarantaine des chiens à importer en Angleterre, maintenant qu’il existe des injections qui prémunissent les chiens des atteintes de l’hydrophobie.
Nos lecteurs savent qu’actuellement (Note : nous sommes en 1962), une quarantaine de six mois est imposée à tout chien importé.
L’administration , par la voix du sous-secrétaire du Ministère de l’Agriculture, a décliné de donner suite à cette requête, en répétant l’argument maintes fois avancé que la réglementation actuellement en vigueur a préservé les Iles Britanniques de la plaie des chiens enragés depuis quarante ans.
Les journaux canins protestent contre cette attitude qui ne tient aucun compte des progrès de la science ; ils demandent « d’abandonner l’attitude habituelle de toutes les administrations » et de réexaminer la question sous ce nouvel angle. Ils veulent en tout cas entendre quelles sont les raisons qui militent encore, à l’heure actuelle, en faveur des règlements draconiens en cours.

Nemrod

15:29:18 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


11/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
A propos du Saumon (suite)

Note : nous sommes donc en Belgique en 1947, Anseremme est proche de Dinant.
Anseremme était pour le saumon un séjour de prédilection.


Pas un courant sur le bas de la Lesse, que ce soit celui des forges, des Nérimonts ou de la Batte, sous Pont à Lesse ou en se promenant en barque, on apercevait, dans leurs abords immédiats, des saumons remis, et quels saumons !... de 20 à 30 livres et plus, ce qui constitue de jolis poissons.
Maintenant que, depuis des années, la Hollande a supprimé les échelles à poissons, le saumon n’existe plus chez nous qu’à l’état de souvenir.


Note : on a de quoi se consoler aujourd’hui : ils sont remplacés sur la Lesse, notamment, par d’innombrables kayaks de Hollandais ; ceux qui ont déjà voulu jeter leur ligne là-bas ne vont pas me contredire, ils ont dû y renoncer.

Nemrod
06:30:00 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


10/09/2015
La chasse et la pêche, aujourd'hui, hier et autrefois:
A propos du Faisan


Dans une revue spécialisée d’il y a 65 ans, on lisait notamment :

Le faisan est originaire d’Asie, où il était très commun dans la région du fleuve Phase, d’où est venu son nom (Phasianus).
Si l’on cherche un faisan robuste, sauvage, volant vite et haut, on se trouvera bien d’élever la variété de Mongolie.
En 1922, nous avons, à titre d’essai, exécuté un lâcher dans les bois de Namur (Belgique) d’une centaine de faisandeaux mongols purs, importés d’Angleterre et, six ans après, nous pouvions encore identifier, rien qu’à la couleur plus claire du plumage (café au lait), un grand nombre de faisans vigoureux, issus des importés.
Le Mongol est légèrement plus bas sur pattes, trapu. Il est très vagabond, il aime s’éloigner à sérieuse distance et on le trouve dans les haies, buissons, boqueteaux, en pleine campagne où il adore de séjourner, s’abstenant même souvent de rentrer au bois la nuit.
Le faisan à cou noir est plus sédentaire.

Nemrod
11:07:45 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]


09/09/2015
La Chasse, la Pêche, aujourd'hui, hier et autrefois...
Voici donc, comme promis, une nouvelle rubrique. Aujourd'hui, nous allons découvrir des actualités de 1947 concernant la chasse et la pêche.

A propos du Cerf: (en Belgique)
Ce gibier est assez répandu dans le massif forestier ardennais, et c'est à de nombreuses sociétés de chasse, admirablement organisées, qu'est due l'abondance de ce beau gibier, dans les belles forêts du Namurois et du Luxembourg.
On le trouve de passage dans les bois touchant à la frontière française de Felenne-Vencimont, pour le trouver ensuite à demeure et cantonné à partir de Vonêche où se rencontre le beau cerf à crinière; Gedinne, Graide, Gérenne sont également chasse de passage; on commence à le trouver sédentaire, en nombre élevé, sur les chasses de Wellin, Transinne, St Hubert, Arville, Mirwart, Libin, Libramont, Luchy, Mellier, Bertrix, Florenville, Herbeumont, Bouillon, etc...
*** A noter les 'ouvertures de l'espèce cerf de la saison 1947-48: 27 septembre pour les cerfs mâles, le 1er novembre pour les cerfs femelles - le tir des daguets, faons (mâles et femelles) interdits -

--------------------


A propos du Saumon: (en Belgique)
Ce poisson est anadrome, c'est à dire vivant alternativement dans l'eau de mer et en eau douce.
Il y a cinquante ans (note: n'oublions pas que nous sommes en 1947!) le saumon était relativement abondant dans la Meuse et tous ses affluents et l'on pouvait lire, tous les jours, sur le menu de l'hôtel Delimoy, à Dinant (vieille maison aujourd'hui disparue, et qui eut son heure de grande renommée): "Saumon de la Lesse", et ce titre était infiniment plus authentique que les truites de Meuse à l'escavèche, servies dans bien des hôtels à nos amis "Engliches", et qui étaient d'authentiques hotus.

Nemrod
09:05:50 - Nemrod - - Catégorie : Aujourd’hui, hier et autrefois - [Imprimer]